"An eye for an eye will only make the whole world blind" Oeil pour oeil rendra seulement le monde entier aveugle.   Gandhi


Lezarts
Séverine Robic
videos autres

Arnaud Desjardins:
- Bio 1 .

Jiddu Krishnamurti
causeries 

 

Tom Waits:
http://www.jukebo.fr/tom-waits
- come on up to the house
- Chocolate Jesus

- I don't wanna grow up
- Hold on
- God's away On Business

Franck Zappa:
vidéos-disques



Peter Gabriel:
-
Come talk to Me

Leonard Cohen:
-
In my secret life 

Neil Young :
-
the needle & the Damage Done


- I have a dream
  Martin LutherKing

Georges Carlin
  - le rêve américain


 LE BUS: Ta Gueule
 

 

Visites

 507957 visiteurs

 11 visiteurs en ligne

ODE to William Blake - EXPO William Blake
 Le copyright abusif fait qu'il est trés difficile aujourd'hui d'avoir librement accès à l'oeuvre de Blake, notamment lorsqu'on ne maîtrise pas la langue anglaise.  
l'engagement de Wikimedia fondation est important :
Wikimedia Commons est une source d’images, de sons et de vidéos qui sont dans le domaine public ou mis à disposition sous licence libre. « Contrairement aux banques d'images et de médias traditionnelles, Wikimedia Commons est libre. Tout un chacun peut gratuitement copier, réutiliser, modifier les fichiers disponibles ici pourvu que l'identification de la source et de l'auteur soit préservée et que les conditions de redistribution des copies ou des fichiers modifiés soient identiques », explique la page française. ( http://www.compagnon-parfait.fr/la-fondation-wikimedia-art-2574-1.html )
 
 « Imaginez un monde dans lequel chaque personne pourrait partager librement l'ensemble des connaissances humaines. »— Jimmy Wales, Fondateur de Wikipedia
 
Quelques sites anglais et américains donnent librement accès aux éditions anciennes  : 
http://www.archive.org/    sont parmis les plus documentés.

             

 

Blake archiveurizen_G_P5_detail.jpg

 

         

 A hypermedia archive sponsored by the Library of Congress
  trés documenté reproductions de trés bonne qualité, lutte contre le copyright abusif.

blake_archive_logo.png  On y retrouve "Ode to William Blake" ;o) : http://www.archive.org/details/OdeToWilliamBlake   The Internet Archive is a 501(c)(3) non-profit that was founded to build an Internet library. Its purposes include offering permanent access for researchers, historians, scholars, people with disabilities, and the general public to historical collections that exist in digital format. Founded in 1996 and located in San Francisco,

  Blake's London 
 Tatelogo.gif Lieux où vivait Blake
(avec l'aimable autorisation de la Tate britain

16 lieux à Londres ayant un rapport à Blake: De la maison où il est né au cimetière où il est enterré. Click sur la carte pour voir les détails. (avec l'aimable autorisation de la tate Britain)
This section introduces sixteen sites of Blake-related interest in London, ranging from the house where he was born to the graveyard where his body lies. Click on the map to learn about the sigificance of the different places.

 

 

 

Amazing facts about Blake

 

Quelques anecdotes sur Blake en B.D :
 clic sur l'image

 

 

00_blake_artwork.jpg William Blake (1757-1827)   

Qu’elle soit picturale ou poétique, l’entreprise de Blake repose sur ses convictions humanistes et ses "visions". Les premières apparitions surviennent lorsqu’il est enfant.
En 1787, meurt son jeune frère Robert. Il l’assiste pendant son agonie, et, au moment de sa mort, le voit s’élever vers le ciel en applaudissant de joie. Cet événement déclenche une prodigieuse activité créatrice de visionnaire qui ne le quittera plus. En 1800, Blake écrivait à William Hayley, son protecteur, chez qui il passera 3 ans à Felpham dans le Sussex :

"Voici 13 ans que j'ai perdu mon frère, et je converse chaque jour et à chaque heure  en Esprit avec son esprit, et je le vois en souvenance dans les régions de mon imagination. J'entends son conseil et, à cet instant même, j'écris sous sa ddictée." (John Varley dans les dernières années de sa vie demandera à Blake de dessinner quelques unes de ses "visions". Le fantôme d'une puce est un des plus connus)

William Blake, pour ses œuvres personnelles, ne fût quasiment pas imprimé.
 

- Les « poéticals Sketches » n’ont fait l’objet que d’un publication privée.
- Le premier livre de "la révolution Française" fût imprimé par Joseph Johnson, mais jamais publié. Il devait y en avoir 6 autres que l’on a pas retrouvé en manuscrit. Il est possible que ce projet d’édition ait été abandonné en fonction des risques dus à la politique de cet époque. Nous somme en Angleterre, sous la monarchie autoritaire de George 3 qui ne supporte pas les sympathisant à la Révolution Française. La censure était de plus en plus forte en 1791.
Blake et Johnson pouvait craindre pour leur liberté. Johnson a aussi interrompu l’impression du premier volume des « Droits de l’homme » de Thomas Paine.
Blake témoignera dans ses notes d’un « peur nerveuse », justifiée sous un règne de plus en plus policier.
«  Je ne vivrais pas 5 ans. Et si je vis un an, ce sera un prodige. » 1793
Sans doute la nécessité d’éviter la censure ou la prison explique, en partie, la raison de ses textes hermétiques tant ils sont chargés de symbolisme et de métaphores mystiques.
Blake souhaitait aussi « apporter l’art dans les maisons des gens ordinaires », ce que lui permettait les possibilités de tirages multiples de ce nouveau système de gravure
On peut dire qu’il a inventé « l’auto production » !!
Etant graveur, il lui a fallu découvrir un système plus aisé pour retranscrire les nombreuses pages de ses écrits.

On s’est longtemps demandé quelle était cette méthode de gravure qu’utilisait Blake. Blake disait recevoir les conseils de son frère mort en 1787.
L’esprit de son frère lui apprendra une forme de gravure encore méconnue à ce jour, la meilleure manière de pratiquer l'impression à l'eau-forte en relief : l’allègement de gravure.

En fait sa « trouvaille » consista à appliquer la méthode de gravure sur bois, mais sur des plaques de cuivre :.
Blake dessinait avec un vernis sur la plaque de cuivre et lorsque cette plaque était trempée dans l’acide, restaient les dessins protégés par le vernis. Il a du utiliser l’acide nitrique à la place de l’acide sulfurique utilisé dans la méthode traditionnelle pour conserver intacte la précision des traits. Pour l’écrit il lui aurait fallut tout écrire à l’envers. Certains on dit qu’il écrivait avec un miroir. Il a eu l’idée d’écrire avec le vernis sur une feuille de papier enduite de gomme arabique. Ensuite, il faisait chauffer la plaque de cuivre et lorsqu’il la posait sur la feuille de papier, le vernis se collait sur la plaque. Il tirait en noir ou en couleur et ensuite peignait à l’aquarelle, aidé de sa femme. Ce qui fait que chaque tirage est différent.

       

    

   

 


http://www.vu.union.edu/~blake/artisan.html
sur ce site démonstration du procédé

"William Blake, en effet, avait un frère, Robert, qu’il chérissait tout particulièrement, à tel point que, lorsque William se maria en 1782, il ne tarda pas à prendre Robert chez lui comme apprenti. Malheureusement ce jeune frère mourut bientôt et ce fut pour William une terrible douleur ; elle devait être compensée par la certitude où vivait William de la présence spirituelle de son frère auprès de lui. Il eut d’ailleurs quelques mois après la mort de Robert une preuve de cette présence vigilante. Entré dans le monde des Esprits, Robert Blake fut gratifié de cette Haute Science dont William recherchait péniblement sur terre la communication ; c’est alors que l’amour fraternel de Robert se manifesta par un événement d’une incalculable portée. L’Esprit de Robert apparut en songe à William et lui communiqua ce secret technique qu’il recherchait depuis plusieurs années ; jusque dans le moindre détail, William fut instruit de ces procédés d’impression en couleur qui constituent une des plus puissantes originalités de Blake. Et il ne fait aucun doute que l’impression en couleur était, avec l’aquarelle, le procédé le mieux adapté aux exigences de l’inspiration blakienne. Pour nous, l’intérêt primordial de cet événement surnaturel, qui se produit alors que Blake a une trentaine d’années, est qu’il précède immédiatement l’entrée de l’artiste dans une période d’intense création et qu’il manifeste combien, dès les origines, sa technique elle^ême est reliée à de profondes inspirations mystiques."
Henri Lemaître.  Les cahiers d’Hermès  La Colombe, 1947


Il est inutile de chercher à savoir si ses visions sont l’expression d’un “illuminé” ou d’un génie. La densité de son travail ne peut être l’oeuvre d’un fou.
 

“Inspiration et vision étaient, sont et seront toujours, j’espère, mon Elément, mon Refuge éternel”  W.B.

           Ses créations, ses écrits sont un support, un langage exprimant l’universalité que seuls le spirituel et l’artistique peuvent exprimer car ils sortent de la cogitation.Anti-esclavagiste, libre penseur, dénonçant la misère, le pouvoir des nantis, la dictature de la raison, pour une liberté sexuelle (pas pour le libertinage, mais dans le sens de la libéralisation de la femm) et la nécessité vitale de l’art, il prône une religion unique.

“De même que tous les hommes sont identiques et infiniment différents, de même toutes les religions ont une source. L’homme véritable est cette source,elle est le Génie Poétique.”
(Toutes les religions sont une) (1788)

 



      All religions are One .
 

.
                      00_couverture_innocence.jpg- Songs of Innocence & Experience

  
europe_2.jpg  -  Europe a prophecy


    
Object 78mall.jpg<- La Divine comédie



   
logo_yellow.gif
   Project Blake was set up to celebrate the life of William Blake, one of Britain’s most 
   world renowned poets, artists and thinkers;
   he is also one of Britain’s most undervalued and under-celebrated, since 2007 Project 
   Blake has been working to rectify this situation.The aim of Project Blake is to create a 
   lasting legacy celebrating the life of William Blake in  the London Borough of Lambeth.

"  Pour parvenir jusqu’aux artistes inspirés, l’inspiration prend parfois des formes inattendues, surtout lorsque le poète ou le peintre naît en une époque où la Tradition est refoulée par les « lumières » et se voit contrainte de se renfermer dans les ombres de l’occultisme. Mais quelle que fût la prétention du rationalisme philosophique à ne vouloir reconnaître comme moteur de la vie spirituelle que l’intelligence distincte et dialectique, on sait de reste que, même en plein XVIIIe siècle, la mode des initiations mystiques ne fit que transformer en mondanité parfois- suspecte un courant profond et puissant qui, non content d’animer la préparation politique de la Révolution française, devait donner naissance, dans l’œuvre de William Blake, peintre et poète, mais plus peintre que poète, à un étonnant pressentiment de l’art moderne. On ne saurait en effet minimiser l’importance de l’expérience mystique, esthétique et technique de Blake, pour la compréhension des sources lointaines du Romantisme, du Symbolisme et du Surréalisme, dans ce qu’ils ont de commun, c’est-à-dire précisément le recours de l’artiste à l’univers des symboles occultes et à la représentation visionnaire des images de l’hallucination dirigée. " .../... "Or Blake n’appartenait pas au milieu bourgeois ou aristocratique où florissait vers le milieu du XVIIIe siècle l’intellectualisme des philosophes. Son père n’était qu’un modeste mercier londonien et sa bibliothèque contenait, à côté de la Bible, dont la marque conservera toujours à l’ésotérisme de Blake son caractère spécifiquement britannique, les plus importants écrits d’Emmanuel Swedenborg, dont le petit Blake put très tôt nourrir abondamment son esprit. Comme il arrivera plus tard en France à Gérard de Nerval, c’est dans une très modeste bibliothèque que Blake trouvera dès l’enfance les écrits prophétiques qui alimenteront les sources de sa vie spirituelle. Il y fallut aussi, à côté des livres, l’atmosphère familiale, car le père Blake était un disciple, en esprit et en vérité, du prophète suédois, et il se trouve — notons la coïncidence — qu’en cette année 1757, qui est celle de la naissance de Blake, Emmanuel Swedenborg avait justement annoncé à ses disciples que le Jugement dernier approchait dans le monde des Esprits et qu’une Nouvelle Jérusalem allait naître sur la terre. Il est aisé d’imaginer l’atmosphère d’excitation spirituelle et d’attente mystique qui dut, pendant les années suivantes, s’emparer des âmes imbues de la religion swedenborgienne : cette attente, cette excitation sont des éléments essentiels de l’atmosphère que dès son enfance respira, au milieu des lectures de la Bible et des Prophètes modernes, le jeune William Blake. Les thèmes précis du Jugement dernier et de la Nouvelle Jérusalem ne cesseront d’ailleurs jamais de le hanter jusqu’à son dernier jour, tant il est vrai que les poètes et les peintres, intensifiant ainsi les facultés humaines, vivent sur l’inépuisable fond des impressions d’enfance. "
Henri Lemaître.  Les cahiers d’Hermès  La Colombe, 1947

Le net fourmille d'info et de reproductions d'oeuvres de Blake. Quoi qu'étant dans le domaine publique elles sont difficiles d'accés à cause du copyright abusif. 
voir >(
La part de Blake

Inspirations ?

Il ne s'agit pas ici de regretter le manque de règles  ou lois sur la propriété artistique ou le coptright, au contraire. Il peut être considéré comme bon pour la créativité de s'inspirer d'oeuvres éxistantes. Ce qui est répréhensible c'est de plagier à des fins mercantiles. Il en est de même en science ou il est préférable d'échanger les connaissances pour faire avancer les recherches.

Exemple:

            Connu pour ses travaux de chimiste et de physicien, la réputation scientifique de Priestley résulte de sa « découverte » de l'eau gazeuse, l'oxygène qu'il baptise « l'air déphlogistiqué »   qu'il a isolé dans son état gazeux, de ses traités sur l'électricité et de ses études sur les différents « airs » (gaz),. bien que Carl Wilhelm Scheele et Antoine Lavoisier en aient également revendiqué la paternité.
Plus préjudiciable : un certain Johan Jacob Schweepe "emprunte" à Priesley son procédé permettant de dissoudre du dioxyde de carbonne dans l'eau afin d'en faire une boisson gazeuse. Il dépose un brevet en 1783, pour le breuvage aux "vertus médicinales" que l'on connait bien. 

 

William Blake: les pélerins de Canterburys (haut) 
Thomas Stothard's même scène (bas)
 

Paintings of the Canterbury Pilgrims by William Blake and Thomas Stothard

 

études pour  les pélerins de Canterbury 

 à l'origine une commande de l'éditeur et ami Robert Hartley Cromek qui aura une impression de sa peinture en1808. Au dernier moment Cromek a choisi le travail de Stothard sur la  même scène. Blake accusera l'éditeur de lui avoir volé son idée. Il restera ami avecStothard ........

l'humour de Blake ?
 

 



un "gag" posthume (théorie personnelle F. Pena) 

statue_liberte.jpg

                        William Blake:  Lucifer             Edouard Laboulay : la liberté éclairant le monde
                                                                          

 

 

Newton
Newton_01.jpg

A titre d'exemple de la pensée rationnelle, Newton était un personnage important pour Lavater. Croyant à la véracité de la physionomie, Lavater a déclaré que la grandeur était «visible dans toutes les grandes lignes bien dessinées» de la tête du savant. Réitérant un stéréotype racial omniprésent, il dit: "Impossible que l'esprit de Newton qui  inventé la théorie de la lumière, puisse se trouver dans la tête d'un nègre». 

 

         


Newton_03.jpg

 
Blake, a violemment critiqué la pensée scientifique réductrice. Dans cette image, les lignes droites et des angles aigus du profil de Newton suggèrent qu'il ne peut pas voir au-delà des règles. Derrière lui, la couleur, la texture du rocher peut être considéré comme représentant le monde de la création, auquel Newton et la raison sont aveugles.


 


un autre "gag" posthume ?
Newton_02_statue.jpg

Erreur dans wikipédia : « Paolozzi reprend l'œuvre de Blake Newton , illustrant comment les équations d'Isaac Newton changèrent notre vision mathématique du monde »
 
 
La sculpture en bronze Newton de Paolozzi, d'après William Blake, 1995, sur le parvis de la Bibliothèque nationale britannique.
 
Peu de gens savent que c'est une contestation de Newton et non une glorification ;o) : facécie posthume de Blake.
 
 
  
William Blake, a représenté Newton comme un héros égarés dont le regard est destiné uniquement aux stériles figures géométriques tracées sur le sol ; être de raison privé des lumières de l’imagination.
Blake a violemment critiqué la penée scientifique réductrice.
Dans cette image, les lignes droites et les angles aigus du profile de Newton suggèrent qu'il ne peut pas voir au-delà des règles.
Derrière lui, la couleur, la texture du rocher peut être considéré comme représentant le monde de la création, auquel Newton et la raison sont aveugles.

 

 
inspir_Picasso.jpg



Livres enluminés

les détails sous les couvertures

 


Date de création : 03/11/2010 @ 16:40
Dernière modification : 01/04/2015 @ 11:42
Catégorie : ODE to William Blake
Page lue 7003 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

      
NEWS
 
à connaître
et faire connaître
KAIZEN
 
erik_johansson.jpg
Infos sur les alternatives vraies.
 
Concert
Chez "Michto"
double clic plein écran
 
 
la dernière vidéo:
Sacs à dos, Tahiti
et Noix de coco
 
Fernand sing
at Tate Britain, London
 
fer_tate_1.jpg

William Blake,
253th Birtday Anniversary
 
 
logo_mat_informatique.jpg
Achetez d'occase
chez de gens sérieux.
C'est résister
à l'obsolescence  programmée

 
Les disques
Ode to William blake Volume 2
Jaquette_volume_2_recto.jpg
 
 
Ode to William Blake Volume 1
   jaquette_Blake_petit.jpg

Equalizer_04.gifEcoutez l'album !
Achetez l'album (courrier)
par PayPal

20€ frais de port inclus

 

Rien à comprendre


Rien à comprendre  

Equalizer_04.gifEcoutez l'album !
Achetez l'album (courrier)
par PayPal

15€ frais de port inclus
Le coffret Ode to Willam Blake+ le disque Rien à comprendre (25€ frais de port inclus)

Petites réflexions

scream.gif

 

 

Interview :

 Old man look at my life,
I'm a lot like you were. (N. Young)

 

W3C CSS Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons
^ Haut ^